Le carpaccio et ses innombrables déclinaisons

Texte

Le carpaccio s’invite à toutes les tables. Aussi belle à regarder que délicieuse à déguster, cette préparation à base de viande crue marinée dans de l'huile d'olive aromatisée, a l’avantage d’être très facile à réaliser. Chacun peut laisser libre cours à son imagination, en jouant sur la variété des viandes, comme des herbes fraîches, des assaisonnements et des condiments qui l’accompagnent.

Le carpaccio de bœuf ou de veau : comme un tableau dans l’assiette

Le carpaccio, la viande crue autrement

Vous aimez la viande crue ? Les saveurs originales, plutôt délicates ou bien puissantes ? Les carpaccios de tous horizons sauront vous régaler !

Le carpaccio, comme le tartare, est préparé avec de la viande crue, mais tranchée finement, très finement même. Du bœuf très souvent, mais aussi du veau ou de la viande chevaline et des assaisonnements qui varient selon la fantaisie et les goûts de ceux qui le préparent ou le dévorent. Certains les parsèment de copeaux de parmesan, d’autres de lamelles de champignon, de radis ou de truffe, de pignons de pin, de câpres ou de basilic ciselé.

Si l’huile d’olive est toujours présente pour le bœuf et la viande chevaline, le citron est parfois remplacé par du vinaigre balsamique. Le pistou ou le pesto font également leur effet, tout comme le wasabi ou le raifort qui sont à réserver au bœuf ou à la viande chevaline.

Accompagné de pain aillé et de roquette ou d’une salade Caprese (tomates-mozzarella), le carpaccio nous transporte jusqu’à Venise ou Capri !  Toujours en Italie, dans le Piémont, il se sert parsemé de généreux copeaux de truffe blanche, le fameux tartufo bianco d’Alba.

D’autres condiments et aromates restent certainement à essayer... Mais, la réussite d’un carpaccio réside toujours à trouver l’assaisonnement qui exalte le goût naturel de la viande sans jamais le masquer.

C’est la raison pour laquelle l’huile de noisette et le jus de clémentine conviennent parfaitement au carpaccio de veau, tout comme la mimolette à la place du parmesan. Et pour un effet « terre et mer », un carpaccio de veau agrémenté d’un écrasé de sardines ou d’une crème de thon…

Astuce pour trancher finement son carpaccio

Une petite astuce, pour préparer soi-même son carpaccio : mettre la viande à durcir au congélateur, puis la trancher finement (le mieux est une trancheuse à jambon). Si les tranches ne sont pas assez fines, les mettre en deux feuilles de film transparent et les aplatir au rouleau à pâtisserie. 

Texte
Texte

Le carpaccio et ses innombrables déclinaisons

La recette originale du carpaccio diffère de celle à laquelle nous sommes aujourd’hui habitués, caractérisée par un assaisonnement de citron, d’huile d’olive et de basilic émincé. L’inventeur vénitien de la recette, Cipriani, avait conçu une sauce à base de mayonnaise dans laquelle il ajoutait un peu de jus de citron, de la sauce Worcestershire et trois cuillères à soupe de lait. Cet accompagnement était réparti, juste avant le service, sur la viande, qui n’avait donc pas le temps de « cuire » sous l’effet du citron.

La recette a, depuis, été revisitée à l’infini. Si le bœuf reste la viande fétiche du carpaccio, rien n’empêche de le préparer avec du cheval, du veau, de l’agneau ou même des abats.

Par exemple, un savoureux carpaccio de veau pourra être réalisé en arrosant les tranches de viande d’une gremolata - une persillade italienne composée de persil plat finement ciselé, d'ail réduit en purée, de jus et de zestes d'orange mélangés à de l'huile d'olive et du parmesan.

Pour un carpaccio d’agneau fondant, il est conseillé de faire mariner la viande dans un mélange huile d’olive, jus de citron, ail et romarin. Pour encore plus de tendreté et donner à la viande une belle couleur rosée, celle-ci pourra être marquée en cuisson, pour être ensuite réservée sous une feuille d’aluminium. Puis, pour faciliter la découpe, il convient de placer la viande quelques minutes au congélateur, avant de réserver au frais les lamelles d’agneau, disposées en rosace et arrosées de jus de citron. Au dernier moment, le carpaccio sera juste badigeonné d’une huile d’olive aromatisée au basilic, ail et poudre d’amande.

Le principe de préparation est identique pour un carpaccio de rognons : dorés sur toutes les faces, puis cuits quelques minutes, avant d’être détaillés.  

Quant au carpaccio de foie, il doit être rissolé des deux côtés. On veillera à refroidir le jus de déglaçage, pour ensuite le mélanger à du citron dont on arrosera le carpaccio juste avant de servir.

1001 délicieuses tartines pour un repas vite fait

Le carpaccio permet de réaliser de délicieuses tartines, pour un repas rapide ou un apéritif « sans chichi » :

  • Des tranches pain de mie complet toastées, des rondelles de concombre, du carpaccio arrosé d’huile au basilic (huile d’olive et basilic haché) et saupoudré de parmesan râpé.
  • Des tranches de pain de campagne huilées et dorées au four, tartinées d’une sauce verte (moutarde verte, mayonnaise et fines herbes ciselées), quelques feuilles de cresson ou de mâche et du carpaccio saupoudré de fleur de sel.
  • Du pain, type ciabatta ou baguette, grillé, tartiné de pesto vert, des tranches de mozzarella, quelques feuilles de roquette et du carpaccio décoré de copeaux de parmesan.
  • Des tranches de pain de campagne toastées, tartinées de fromage frais à la ciboulette, des morceaux de poivron, de figue, de tomate ou un peu de confiture d’oignons, du carpaccio nappé d’huile au basilic, un peu de sel et de poivre, et des copeaux de parmesan, des olives ou des feuilles de basilic pour la décoration.
  • Selon l’inspiration et la saison, utiliser d’autres légumes et même des fruits pour composer des tartines colorées et savoureuses : champignons, poivrons, tomates, julienne de légumes crus, radis... confiture de tomates ou d’oignons... poires, figues, mirabelles..., remplacer le pesto par du fromage fais aux herbes, du guacamole, de l’houmous...

Des croustillants à essayer sans attendre 

Des croustillants au carpaccio, de la pâte feuilletée dorée au four, recouverte de carpaccio assaisonné d’huile au basilic et quelques copeaux de parmesan pour une entrée originale, en chaud-froid.

Tout comme des yakitoris à la française,  du carpaccio de bœuf enroulé autour d’un bâtonnet de fromage, du comté (ou tout autre fromage à pâte dure) et piqué d’une petite brochette, quelques minutes à la poêle pour faire légèrement fondre le fromage et un peu de sauce teriyaki pour caraméliser. Le bœuf et le comté se marient bien dans cette préparation : leurs arômes se complètent et le mariage des textures en bouche est intéressant, fermeté du fromage et tendreté de la viande tranchée finement qui, rapidement saisie, reste soyeuse. Selon la viande, choisir des fromages plus ou moins puissants afin que les saveurs ne se heurtent pas.

Pour les beaux yeux d’une comtesse anémiée

Grand classique de la cuisine italienne, le carpaccio est pourtant tout juste quinquagénaire : il est né dans les années 1960 à Venise, dans les cuisines du célébrissime Harry's Bar. Précisément, le jour où le chef Giuseppe Cipriani a dû improviser un repas délicat pour lacomtesse Amalia Nani Mocenigo, à qui avait été prescrit un régime sans viande cuite, censé la guérir de son anémie.

S’inspirant des couleurs d’un tableau de Vittore Carpaccio, célèbre peintre vénitien de la Renaissance réputé pour la profondeur et la luminosité des rouges qu’il utilisait pour sa peinture, Cipriani a imaginé un plat composé de fines tranches de filet de bœuf cru, arrosées d’une sauce blanche et sur lesquelles il déposa quelques copeaux de parmesan. La comtesse, accompagnée d’un colonel de l’infanterie américain, se régala de ce « filette al carpaccio di manzo ». Dès lors, la recette du chef Cipriani était prête à faire le tour du monde...

Des idées de recettes de carpaccio de bœuf

Des idées de recettes de carpaccio de veau pour surprendre vos invités

...et un carpaccio de cheval pour les amateurs de viande crue