Alimentation des femmes

Texte

Chaque aliment devrait trouver sa place dans notre alimentation : consommer de tout, dans les bonnes proportions en suivant les repères de consommation du PNNS, voilà la clé de l'équilibre !

Alimentation de femmes

Deux fois plus de fer

Texte

Les femmes ont presque 2 fois plus besoin de fer que les hommes :

Le fer est indispensable à la formation des globules rouges, au transport de l'oxygène dans l'organisme et participe aussi au fonctionnement du système immunitaire.

En France, elles sont pourtant près de 1 sur 5 à avoir des réserves faibles en fer ! La viande rouge reste l’une des sources de fer les plus intéressantes de l'alimentation. De plus, le fer apporté par les viandes est dit “héminique” : il a l’avantage d’être 4 à 5 fois mieux absorbé par l'organisme que le fer non héminique (celui contenu dans les aliments végétaux, les oeufs et les produits laitiers).

Attention aux régimes restrictifs

Texte

Privation, frustration, démotivation, perte de repères alimentaires, effets limités dans le temps et reprise de poids… les régimes restrictifs cachent bien leur jeu ! Adopter une alimentation variée et équilibrée reste le plus sûr moyen de retrouver ou garder la ligne.

Dé-diaboliser les matières grasses

Texte

Dé-diaboliser les matières grasses

Comme tous les nutriments, les lipides sont essentiels au fonctionnement de l’organisme et de toutes ses cellules. Avoir en tête les bons repères permet de bien les choisir. Par exemple, l'idée que « c'est la viande qui apporte la majorité des matières grasses» est fausse. En fait, sur l’ensemble des repas d’une semaine, les Français consomment en moyenne l’équivalent de 2 petits steaks de bœuf. La consommation moyenne de bœuf représente ainsi moins de 4 % des apports lipidiques totaux de notre alimentation(1).

(1) Source : CREDOC-CCAF 2007.

Les français consomment en moyenne l'équivalent de 2 steaks de boeuf par semaine.