Les vaches Blanc Bleu de Jérémie, éleveur dans le Nord

La Blanc Bleu est une race à viande à part. Particulièrement musclée, elle est principalement élevée dans le nord de la France où elle trouve des pâturages et de la nourriture à sa convenance.

Une belle bête

La robe des vaches de race Blanc Bleu est la plupart du temps blanche avec des tâches bleues (pie bleu) ou des tâches noires (pie noir). Le tour des yeux et le museau sont foncés, la peau est blanche et très fine, laissant apparaître une musculature exceptionnelle, notamment au niveau de l’arrière train. Une vache peut peser jusqu’à 800kg et un taureau dépasser les 1300kg. Un physique impressionnant, certes, mais compensé par la douceur de leur comportement : « elles sont calmes, dociles, toujours à me suivre quand je suis dans les prairies» nous dit Jérémie.

De l’herbe et des céréales

A la bonne saison, le troupeau de Jérémie (115 animaux) broute toute la journée dans les pâturages. Il faut dire que l’herbe représente 80% de leur nourriture. Les bêtes reçoivent en complément un mélange de céréales, (épeautre, avoine, orge, maïs en grains…). Certaines céréales viennent de sa ferme, d’autres sont achetées à des producteurs des environs.

A terme, Jérémie souhaite élever son troupeau de Blanc Bleu en totale autonomie, et nourrir ses bêtes uniquement avec des produits issus de son exploitation.

Une viande racée particulièrement tendre

Pour Jérémie, il faut aussi prendre son temps, et laisser l’animal profiter de cette alimentation simple, issue de la ferme, qui permet d’avoir une qualité de viande irréprochable : une viande bien rouge, peu grasse, reconnue pour sa grande tendreté. « Quand un boucher vous appelle et vous dit que votre viande est super tendre et qu’elle a du goût, c’est une vraie satisfaction, une vraie récompense ».

Le métier d’éleveur, une passion, beaucoup de satisfactions

Jérémie a repris l’exploitation de ses parents. Quand il a découvert la race bovine Blanc Bleu, ça a été la révélation, il a tout de suite su qu’il voulait élever ces animaux-là sur la ferme familiale. Il se lève tous les matins à 5 heures. Et le soir à 23 heures, il est encore avec ses bêtes. C’est peut-être un peu fou, il le reconnaît, mais élever des animaux dans les meilleures conditions, et nourrir les gens avec une viande de qualité, cela donne du sens à son travail. Et le rend fier.