Sukiyaki japonais

Sukiyaki japonais
8 personnes
Temps de cuisson
15 à 20 minutes
Ingrédients

1,5kg de bœuf dans les basses-côtes coupé en petites tranches très fines
8cl d'huile
1 boîte (1/2) de pousses de bambou au naturel
500g de petits poireaux
200g de champignons de Paris
1 citron
3 oignons
1 botte de cresson
300g d'épinards
100g de vermicelles de soja
16 œufs
50g de lard gras frais
50cl de bouillon de bœuf (de pot-au-feu) dégraissé
10cl de shoyu (sauce de soja)
sel, poivre
+ un réchaud sur table et un plat à paella

Valeur Énergétique
Préparation

Préparer tous ces ingrédients à l'avance.
Égoutter le contenu de la boîte de pousses de bambou, les rincer à l'eau tiède, les couper en petits morceaux
Éplucher les poireaux en ne gardant que 3 à 4 centimètres de vert, les couper en rondelles.
Rincer et essuyer les champignons, les émincer, les arroser de jus du citron, les enfermer à l'abri de l'air pour qu'ils ne noircissent pas.
Peler et hacher finement les oignons. Trier, équeuter, laver, essorer le cresson et les épinards.
Enfermer chaque préparation séparément, entreposer dans le bac à légumes du réfrigérateur.
Avant de passer à table:
Préparer le réchaud au centre de la table.
Pour chaque convive, prévoir un bol, y mettre 2 jaunes d'œufs crus, battus.
Poser la sauce de soja sur la table.
À table:
Poser le plat à paella sur le réchaud allumé, y déposer le gras émincé en très fines lamelles et laisser fondre le temps que les convives s'installent.

Lorsque le gras est fondu, poser dans le plat la moitié de chacun des ingrédients: tranches de viande, assortiment de légumes frais et en boîte, un peu de bouillon, vermicelles de soja, du shoyu.

Retourner chacun avec une longue fourchette en bois, pousser contre le bord du plat les ingrédients les premiers cuits, sans les mélanger.

Lorsque ce qui est sur le plat est cuit (15 à 20 minutes), tremper les ingrédients dans le petit bol où sont mêlés shoyu et jaunes d'œufs.

Dès que le plat se vide, le recharger avec le reste des ingrédients sans oublier le bouillon car ils ne doivent jamais attacher.

Conseil du sommelier

Accompagner de saké ou, si l'on préfère un vin français, d'un pomerol.

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.