Le jarret de cheval

Le jarret de cheval
Le collier La basse côte La côte à l'os et l'entrecôte de cheval Le faux-filet de cheval Le filet de cheval Le rumsteck de cheval Le rond de gîte de cheval Plat de tranche, rond de tranche et mouvant de cheval Tende de tranche, dessus de tranche, poire et merlan Le jarret de cheval La bavette d'aloyau de cheval La bavette de flanchet de cheval L'araignée de cheval La hampe L'onglet de cheval La palette de macreuse de cheval Macreuse de cheval Paleron de cheval Salière de cheval Gros bout de poitrine de cheval Poitrine de cheval Flanchet de cheval
Texte

 

Conseils de Cuisson

La viande gélatineuse du jarret et son os confèrent aux plats mijotés une belle onctuosité.  Le jarret peut être cuisiné seul ou avec d’autre morceaux à mijoter comme le collier

Il faut compter environ 2 h de cuisson en cocotte traditionnelle et 1 h en autocuiseur.

Sachez que, contrairement aux mijotés de bœuf, ceux de viande chevaline n’apprécient guère d’être réchauffés, cette viande s’asséchant rapidement.

Conseils d'achat

Pour les braisés, daubes, bourguignons… comptez 200 g de morceaux de jarret sans os par personne, 250 à 300 g avec os.

Conseils de conservation

Bien emballé dans son papier d’origine, le jarret se conserve 2 jours dans la partie la plus froide du réfrigérateur ou selon la DLC (date limite de conservation) portée sur l’emballage lorsqu’il est vendu en UVC (unité de vente consommateur). Le temps de conservation de la viande chevaline est plus long lorsqu’elle est vendue emballée sous vide en grandes surfaces.

Morceau

Le jarret se situe dans le bas des membres antérieurs et postérieurs. Sa  viande moelleuse et légèrement gélatineuse donne du goût et de la consistance aux plats mijotés et aux  bouillons.