L'araignée de cheval

L'araignée de cheval
Le collier La basse côte La côte à l'os et l'entrecôte de cheval Le faux-filet de cheval Le filet de cheval Le rumsteck de cheval Le rond de gîte de cheval Plat de tranche, rond de tranche et mouvant de cheval Tende de tranche, dessus de tranche, poire et merlan Le jarret de cheval La bavette d'aloyau de cheval La bavette de flanchet de cheval L'araignée de cheval La hampe L'onglet de cheval La palette de macreuse de cheval Macreuse de cheval Paleron de cheval Salière de cheval Gros bout de poitrine de cheval Poitrine de cheval Flanchet de cheval
Texte

 

Conseils de Cuisson

Légèrement persillée, l’araignée,  coupée en steaks se fait griller ou poêler. Elle se consomme plutôt saignant, ce qui permet de bien apprécier sa viande et sa belle jutosité. Juste poêlée ou grillée, l’araignée se suffit à elle-même, salée, poivrée et nappée de son jus de cuisson.

Si elle est poêlée, ce doit être à feu vif dans un corps gras afin d’en bien saisir la surface et caraméliser les sucs qui maintiendront un maximum de jus à l’intérieur de la viande. Comptez 1à 3 min de cuisson par face selon le goût de chacun.

Pensez également à ne pas la cuire directement à la sortie du réfrigérateur : laissez-la quelques temps se remettre à température ambiante, ce qui évite un choc thermique au moment de la cuisson qui risque de contracter les fibres musculaires et durcir la viande. De même, un léger temps de repos sous une feuille de papier aluminium permettra à la viande de se détendre, à la chaleur de se répartir uniformément avec pour résultat une viande encore plus tendre.

Conseils d'achat

Pour une grillade, comptez 150 à 180 g d’araignée par personne.

Conseils de conservation

Bien emballée dans son papier d’origine, l’araignée se conserve 2 jours ou selon la DLC (date limite de conservation) portée sur l’emballage lorsqu’elle est vendue en UVC (unité de vente consommateur), dans la partie la plus froide du réfrigérateur.

Morceau

L’araignée a une forme très irrégulière qui  la fait ressembler à … une araignée ! C’est un morceau délicieux à fibres longues, un des fameux « morceaux du boucher ».