Le cheptel et la production

Texte

En 2010, l’Institut Français du Cheval et de l’Equitation (IFCE) estime à 950 000 le nombre d’équidés en France et à 42.700 le nombre d’éleveurs.

Les équidés se répartissent entre :

  • les chevaux de selle : 400 000 équidés ;
  • les poneys : 220 000 équidés ;
  • les chevaux de course : 180 000 équidés ;
  • les chevaux lourds ou de trait : 80 000 équidés ;
  • les ânes : 70 000 équidés.

Est considéré comme éleveur tout propriétaire d’au moins une jument ayant été conduite à la saillie au cours de l’année. 80% des éleveurs ainsi dénombrés comptent 1 à 2 juments.

En élevages de chevaux de race, les élevages en races Trotteurs Français et Selle Français sont le plus présents avec respectivement 7 992 et 7 579 élevages, suivi des élevages en chevaux de trait avec 8 299 élevages.

La moitié des équidés est détenue dans des structures agricoles : il s’agit des juments poulinières, d’étalons, de jeunes équidés en croissance. Un quart des équidés sont dans des centres équestres ou chez des cavaliers marchands, comme les chevaux d’instruction, chevaux en pension, chevaux de compétition etc. Plus de 20% des équidés sont détenus par des particuliers.

La viande chevaline peut provenir de différents types d’animaux :

  • des chevaux adultes, de réforme, issus de race de trait comme de selle ou de sang ;
  • des jeunes chevaux (souvent moins de 24 mois), issus des races de trait.

En 2010, les abattages en France se sont élevés à 4 574 tonnes équivalent carcasse.

Source : Institut Français du Cheval et de l’Equitation – Annuaire Ecus 2011.FranceAGriMer d’après SSP