Les Parthenaises de Dominique, éleveur dans les Deux-Sèvres

Autrefois destinée à la production de lait, la Parthenaise est devenue petit à petit une race à viande à part entière. Dominique, qui a repris l’exploitation de son père il y 20 ans, élève aujourd’hui 240 vaches Parthenaises dans le département des Deux-Sèvres.

Une race bovine, décimée, puis reconstituée

La Parthenaise est originaire du Poitou-Charentes. A l’origine, c’était une race bovine mixte qui était élevée pour son lait et pour sa viande. Particulièrement robuste, elle servait aussi pour le travail avant l’apparition de la mécanisation. Dans les années 50, la race a été décimée par une vague importante de tuberculose. Les éleveurs se sont alors tournés vers d’autres races et au milieu des années 70, la Parthenaise était en voie d’extinction. Puis des éleveurs en recherche de qualité ont décidé d’unir leurs efforts pour donner un nouvel élan à ce cheptel.

De l’amour 365 jours par an

La Parthenaise est une vache très élégante avec une robe froment, un museau et des yeux noirs, des courbes bien dessinées et beaucoup de muscles. C’est aussi une race docile et calme. Elle demande beaucoup de soins et d’attention, et cela tombe bien car Dominique dit s’ennuyer sur son tracteur, alors qu’il se sent heureux dès lors qu’il est entouré de ses 130 vaches Parthenaises et de leurs veaux.

De l’herbe fraîche qui fait de la bonne viande

Pour Dominique, le goût de la viande dépend de ce que les vaches mangent. Les siennes sont élevées en plein air de fin mars à mi-novembre. Pendant toute cette période, elles ne mangent que de l’herbe fraîche. Dès qu’elles ont brouté toute l’herbe d’un pré, l’éleveur les déplace sur une autre parcelle. Et ainsi de suite. Le reste de l’année, elles mangent du foin récolté en été. Elles se nourrissent également de blé, de pois, produits sur l’exploitation pour l’essentiel.

Le goût de son terroir

Si la race Parthenaise est originaire des Deux-Sèvres, elle est aussi élevée ailleurs. Mais pour Dominique, la viande produite dans le berceau de la race a un goût bien spécifique. Le goût de son terroir. La Parthenaise donne une viande haut de gamme, très recherchée par les bouchers et les gastronomes. Elle est d’un beau rouge vif, très persillée, très tendre avec un grain très fin. Une fierté pour Dominique.