Le flux RSS

L'éleveur et ses responsabilités?

Thématique: 
Nutrition et Santé
Emission: 
Dico des viandes

On fait des choses, mais quand arrive la fin de la journée, on se dit « il faut que j'écrive tout sur mon carnet, il faut que je marque tout ce que j'ai fait ». Tout doit avoir une trace, on doit prouver ce que l'on fait en fin de compte. On doit être capables de le montrer par écrit. On peut l'expliquer, on peut le dire, mais il faut que ce soit écrit quelque part. Il faut que ça reste, il y a des traces qui doivent rester. C'est-à-dire que quand un petit veau naît, automatiquement on va lui imposer un numéro sur les oreilles. Ce numéro là, il va le garder jusqu'à la fin de sa vie. Après, on va le déclarer à un groupement de défense sanitaire, chez nous dans la Sarthe. On va dire « le numéro 5930 est né, c'est une femelle ». Tout ça va être marqué sur le passeport du bovin. C'est sa carte d'identité, donc après on sait tout sur lui. Nous, ça nous sert. De toutes façons même si avant on nous avait pas imposé... on n'aurait pas mis le numéro au bovin, mais on leur donnait un nom. Maintenant on leur donne toujours un nom en plus, mais ils ont le numéro. C'est ce qui fait foi au niveau de tout ce qui est administration pour le consommateur. Après, sur les bovins, si on intervient sur les bovins, si on a besoin d'intervenir sur un petit veau naissant. Il peut y avoir des soucis à la naissance, c'est le « gros nombril ». C'est-à-dire que le cordon ombilical a fait une infection, par exemple. Donc si on intervient et que l'on désinfecte le cordon, on va tout marquer. On va marquer ce que l'on a fait, les doses, s'il y a un petit problème de diarrhée. C'est souvent ça chez les petits veaux, ils ont bu trop de lait, ils ont fait les gourmands et ont une indigestion. Si on leur apporte un ferment par voie orale, souvent c'est ce qu'on fait, on va le marquer qu'on a donné un ferment pour refaire la flore intestinale. Donc tout est marqué. Donc ça, ça suit, c'est dans un cahier qu'on marque ça. L'avantage de faire cela aussi c'est que si un jour on se fait remplacer sur l'exploitation, par les enfants ou n'importe, il faut savoir si l'on est intervenus le matin. Automatiquement, il va prendre le cahier et regarder. Il va voir si l'on a fait quelque chose sur les bovins. Par contre sur les cultures, comme c'est fait ponctuellement, il n'y a pas forcément à ce que quelqu'un d'autre intervienne. C'est plus au niveau des bovins. C'est une surveillance, si l'on intervient, que la personne d'après soit capable de savoir ce que l'on a fait.

L'éleveur est responsable de l'identification des animaux, premier maillon de la traçabilité et de l'enregistrement des données relatives aux traitements médicamenteux.

Vidéos similaires :

Toutes les vidéos :

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.
81 vues
La viande fait-elle partie de notre culture culinaire en France ?
252 vues
Que boire avec des brochettes de veau au citron et aux asperges
837 vues
La viande est-elle de meilleure qualité nutritionnelle aujourd’hui ?
345 vues
Que boire avec un gigot au four de 7 heures
594 vues
Un sportif a-t-il des besoins plus élevés en fer ?
671 vues
Que boire avec un rôti de bœuf
570 vues
D'où vient la viande que tu manges - 1 jour 1 question
1783 vues