Le flux RSS

La transmission du savoir-faire culinaire. Quel avenir ?

Thématique: 
Cuisine et Achat
Emission: 
C'est pas tranché

L’apprentissage de la cuisine a décliné au fil des générations même si le savoir-faire culinaire fait l’objet d’une transmission générationnelle pour une majorité de Français (62 %) selon une enquête Ipsos/Logica Business Consulting réalisée en septembre 2011. Cette transmission entre générations n’est pas systématique, puisque seuls 22 % des répondants estiment en avoir tout à fait bénéficié. 52 % des Français considèrent qu’ils font moins bien la cuisine que leurs parents ne le faisaient lorsqu’ils étaient enfants. La transmission du goût et de l’envie de faire la cuisine apparaît primordiale dans l’éducation des enfants pour 95 % des personnes interrogées. 

Dans le même temps, la transmission de ce savoir-faire trouve un nouvel élan avec le succès des blogs culinaires, des ateliers de cuisine et des émissions de télévision consacrées à la cuisine.
Constate-t-on réellement une perte de transmission du savoir-faire culinaire ? Les nouveaux modes d’apprentissage de la cuisine renforcent-ils la transmission de nos savoir-faire familiaux ?

Trois invités apportent leur éclairage dans le débat « C’est pas tranché » consacré à la transmission du savoir-faire culinaire :

Les clés pour comprendre

La cuisine reste au cœur de la vie des Français

La transmission du savoir-faire culinaire des parents aux enfants est une tradition millénaire. Que transmet-on ? Des gestes, des recettes, des traditions régionales qui forment un patrimoine génétique alimentaire, une base de données familiales. Par quelles méthodes ? Par transmission orale, par mimétisme, par l’intermédiaire de carnets, par le geste, le regard, le goût, les odeurs, la transmission se réalise et se fait avec amour.

Aujourd’hui, malgré les modifications récentes des comportements, la pratique de la cuisine reste profondément ancrée dans le quotidien des Français. Plus de 8 Français sur 10 affirment cuisiner "fréquemment" (52%) ou "parfois"(29%). D’une corvée quotidienne, la cuisine a eu tendance récemment à se transformer pour certaines catégories de Français en une activité ponctuelle de loisir. La confection des plats est ainsi plus développée le week-end (en moyenne 1h39) qu’en semaine (1h16).

Les Français se sentent par ailleurs capables de réaliser eux-mêmes la moitié de seize plats courants qui leur ont été proposés dans la même enquête IPSOS. Si les mets les plus simples arrivent logiquement en tête avec les crêpes et la tarte aux pomme, les Français connaissent encore bien leurs classiques à base de viande : une petite majorité affirme pouvoir préparer un bœuf bourguignon (56%), une blanquette de veau (51%) ou encore un gigot d’agneau (51%).

Apprendre à cuisiner en famille : un mode de transmission encore d’actualité ?

Si la transmission d’une génération à l’autre du savoir-faire culinaire a tendance à s’effriter, c’est encore au sein de la famille que l’apprentissage s’effectue. 62% des Français estiment avoir bénéficié d’une transmission générationnelle, selon l’enquête citée. Une écrasante majorité (95%) juge « primordial » l’enseignement du goût et de l’envie de faire la cuisine dans l’éducation des enfants. En outre, les trois quarts des Français prévoient un jour de transmettre leur savoir-faire en cuisine à leurs enfants, 38% l’envisagent même « certainement ».

La transmission « générationnelle » n’est cependant plus systématique. Dans un sondage Ipsos réalisé pour Cuisine et Vins de France début 2012, 51 % seulement des personnes interrogées estiment que les bases de la cuisine qu’elles savent faire aujourd’hui leur ont été transmises par leur mère. Le savoir, qui se diffusait jusque-là oralement ou par mimétisme avec la mère ou la grand-mère, est diffusé désormais aussi par toutes sortes de medias.

La transmission culinaire emprunte de nouvelles voies

40% des femmes estiment que les livres, les magazines et les sites internet participent aussi à l’apprentissage de la cuisine, selon l’enquête Ipsos/Logica Business Consulting de 2011. Après les livres et les magazines qui connaissent un succès croissant à partir des années 70, de nouveaux modes de transmission ont connu récemment un succès foudroyant : blogs culinaires, émissions de télévision, cours de cuisine, etc. On dénombre plus de 3000 blogs français de cuisine sur la toile. Les émissions de cuisine-réalité, apparues en France en 2010 ont connu un succès immédiat. Elles rassemblent jusqu’à 5 à 6 millions de personnes devant leur écran.  Enfin les cours de cuisine, dont le développement remonte à une dizaine d’années, connaissent une audience de plus en plus large.

Ces nouveaux moyens de transmission, accessibles à tous, sont la preuve d’un intérêt renouvelé pour la cuisine, à l’intérieur ou en dehors du cercle familial.

 

Vidéos similaires :